A propos

Pierre Hébert

 

 

 

 

Surface Tensions: Les courts-métrages de Pierre Hébert
Le vendredi 15 février 2013
Ouverture des portes : 19 h 30 
Visionnement : 20 h pile

 
Les places sont limitées ; nous vous conseillons d’arriver le plus tôt possible si vous cherchez des places ensemble.
5 $, les billets sont en vente à l’avance à SAW Video et au pub The Manx (370 rue Elgin)

 
Théâtre de la cour des Arts, 2 avenue Daly
Prix : 5 $
 
Présenté par : SAW Video Media Art Centre
 
La rétrospective Surface Tensions présente l’œuvre de Pierre Hébert, de ses films réalisés au cours de 34 années passées à l’Office national du film, à ses dernières productions indépendantes. Son travail laisse voir une curiosité autour de la représentation cinématographique, et des définitions et des balises du cinéma et de l’animation. Ce visionnement propose un parcours de ses premiers films animés abstraits, qui rappellent le travail de son collègue de l’ONF, Norman McLaren, vers une pratique progressivement élargie, qui touche au spectacle en direct, à l’improvisation et aux technologies numériques. Au cours de sa carrière distinguée, Hébert expérimente avec les formes cinématographiques hybrides pour exprimer sa perspective anthropologique et humaniste du monde. Il explore l’aliénation urbaine, la politique sociale, les particularités du lieu et de la géographie, les histoires oubliées du quotidien et l’impact environnemental de l’industrialisation. Hébert nous invite à nous pencher sur notre relation à l’image, et ainsi, à nos interactions avec le monde. 
 
Le cinéaste sera présent au visionnement pour parler de son travail. Le lendemain soir, il offrira une présentation spéciale en direct de Tropismes avec la clarinettiste Lori Freedman.
 
Une activité présentée par SAW Video Media Art Centre en collaboration avec la ZAC du centre-ville Rideau.

Notions élémentaires de génétques / Elementary Notions of Genetics, Songs and Dances of the Inanimate World: The Subway, and Adieu bipède avec la permission de l’Office national du film du Canada.
 

SAW VIDÉO remercie ses généreux partenaires: Canada Council for the Arts, City of Ottawa, Ontario Arts Council, Tides Canada

             

 

Programme du projection:

 
Histoire verte / Story in Green (1962, 16mm, 3 min.)
Opus 1 (1964, 16mm, 4 min.)
Notions élémentaires de génétques / Elementary Notions of Genetics (1971, 35mm, 7 min.)
Songs and Dances of the Inanimate World: The Subway (1984, 35mm, 14 min.)
Adieu bipède (1987, 35mm, 16 min.)
The Statue of Giordano Bruno (co-directed with Bob Ostertag, 2005, SD video, 12 min.)
Herqueville (2007, HD video, 22 min.)
Thunder River (2011, HD video, 8 min.)
Triptych-2 (2012, HD video, 10 min.)
 
DURÉE TOTALE = 96 min.


 

 

Synopsis des films et des vidéos :

Histoire verte / Story in Green (1962, 16mm, 3 min.)

Encore étudiant en anthropologie, il réalise son premier film lorsqu’un ami lui fait cadeau d’une bande de pellicule déjà exposée mais pas encore développée. Après en avoir lavé l’émulsion, Hébert y trace des motifs à l’encre. Progressivement, un film prend forme. Son titre original, Histoire verte, est abandonné lorsque Hébert réalise qu’il n’a pas les moyens de défrayer le coût d’une copie en couleurs. Il fait donc tirer le film en noir et blanc et le renomme Histoire grise. C’est seulement en 1997 que le film est imprimé en couleur avec une trame sonore, et doté de son juste titre.

Opus 1 (1964, 16mm, 4 min.)

Ce petit film fut réalisé de façon indépendante un an avant que l'artiste ne joigne l'Office national du film. La trame sonore inclut une pièce improvisée par Hébert et ses amis, et légèrement arrangée. Cette même trame se trouvera dans la version remasterisée du film, qui fera partie du coffret de trois DVD des meilleurs films d'Hébert qui distribué par l'ONF. Il s’agit du premier film dans lequel l'artiste utilise les effets de persistence rétinienne pour composer des images virtuelles par l’adjonction d’éléments différents sur des cadres différents.

Notions élémentaires de génétques / Elementary Notions of Genetics (1971, 35mm, 7 min.)

Film d'animation qui illustre l'ensemble des lois de l'hybridation découvertes par Mendel au siècle dernier : loi de la dominance d'un caractère sur un autre qui est récessif, loi de la disjonction de ces caractères. L’ONF destine le film surtout à des élèves en science, mais il ne s’agit pas d’une pièce didactique puisqu’elle n’est pas accompagnée d’explications.

Songs and Dances of the Inanimate World: The Subway (1984, 35mm, 14 min.)

Animation d'observation, représentation métaphorique et expressive sur les rapports d'agressivité dans le métro (le refus de communiquer), regard sur les gens qui s'y croisent en feignant de ne pas se regarder, les machines dévorantes qui y règnent. Images explosives (gravure sur pellicule), son (inspiré de machines domestiques) procédant d'improvisations «live» sur scène lors de performances publiques.

Adieu bipède (1987, 35mm, 16 min.)

Réalisé en hommage au poète-peintre Henri Michaux décédé en 1985, ce court métrage d'animation s'inspire d'un de ses livres, Mouvements, et propose un rapprochement inhabituel entre une pratique exceptionnelle de l'écriture et de la peinture et l'art de l'animation et du cinéma.

The Statue of Giordano Bruno (co-directed with Bob Ostertag, 2005, SD video, 12 min.)

Ce film a été élaboré à partir d'une performance faite à Rome le 19 janvier 2005 au Teatro Paladium dans le cadre du festival Sensoralia. Il s'agit d'un commentaire sur des images tournées au Campo dei Fiori à Rome où le philosophe Giordano Bruno fut brûlé comme hérétique par l'Inquisition en février 1600. La sombre statue domine cette place où un marché a lieu tous les matins, fréquenté par des gens qui ignorent tout du supplice que commémore le monument. Le film tente de figurer un retour intempestif de l'histoire.

Herqueville (2007, HD video, 22 min.)

Simplement une méditation sur un lieu. C'est un village de Normandie, perdu le long de la péninsule de la Hague. Il est accroché aux plus hautes falaises d'Europe, dominant un littoral particulièrement farouche. Pour êtres associer avec ses amis Michelle Corbisier at Serge Meurant, qui on visité Herqueville dans 2003 et on créer des gravures et poèmes qui célébrant la majesté architectonique du bord de mer, Pierre Hebert a filmer là dans Juillet 2005. Le tout fut composé sur la musique providentiellement adéquate de Fred Frith, enregistrée lors d'une performance commune à San Francisco.

Thunder River (2011, HD video, 8 min.)

Un exercice de regard intense sur une paroi rocheuse tournée près des chutes de Rivière-au-tonnerre sur la côte nord du fleuve St-Laurent. Une méditation sur l’opacité, sur les fissures qui peuvent ouvrir toutes choses et toutes situations sur l’infinité du sens. C’est le volet ontologique, le moment du regard pur, au sein des épisodes de la série Lieux et monuments qui est un projet d’exploration des fissures qui lézardent n’importe quelle scène banale, n'importe quelle foule anonyme, n’importe quel monument oublié, et laissent s’infiltrer, jusqu’à l’éclatement, les constellations invisibles de l’Histoire.

Triptych-2 (2012, HD video, 10 min.)

Film abstait réalisé à partir de la captation d'une performance d'animation en direct présentée à Vienne le 30 mai 2012 à la Stadtkirche avec Andrea Martignoni dans le cadre du festival Vienna Independent Shorts. Il s'agissait d'une double performance insérant des parties gravées en direct sur pelicule 16 milimètre à un fond réalisé à l'aide d'un logiciel de mixage en direct. Le film est construit, d'une part, sur la base d'une condensation et d'une densification de la matière originelle à partir de laquelle sont élaborées des interventions animées qui en intensifient les potentialités énergétiques.

 

 

Biographie

Anciennement de l’Office national du film du Canada, où il a realisé une vingtaine de courts métrages d’animation et un long métrage (La Plante humaine, prix du meilleurs long métrage de l’année 1996), Pierre Hébert est maintenant cinéaste et artiste indépendant. Depuis 2001, il a parcouru le monde avec son collègue musicien Bob Ostertag pour présenter plus de 70 fois la performance d’animation en direct Living Cinema. Il a également travaillé avec plusieurs autres musiciens dont Ornette Coleman, Fred Frith, Stefan Smulovitz et Robert Marcel Lepage. Il a collaboré avec plusieurs compagnies de danse à Montréal, à New York et en France. Il a publié deux livres sur le cinéma ainsi que de nombreux articles dans des revues spécialisées. Ses nouveaux projets sont l’installation video multilingue Seule la main…, la performance solo 49 Flies ainsi qu'une nouvelle série de films Lieux et monuments. En 2005, il a reçu le prix du Québec «Albert Tessier» pour l’ensemble de son oeuvre, en aout 2010 il a été nommé professeur honoraire au Emily Carr University of Art and Design, et en février 2012, le CALQ lui a remis la prestigieuse «bourse de carrière» pour le cinéma. Il est présentement président du conseil d'administration du centre d'artiste Vidéographe.

 

 


Website © 2014 SAW Video Association
Centre d'art médiatique SAW Video
67, rue Nicholas, Ottawa (Ontario) K1N 7B9 Canada
t 613-238-7648
e sawvideo@sawvideo.com