A propos

PLEINS FEUX SUR TONY ASIMAKOPOULOS

 

Fortunate Son première outaouaise
Jeudi 3 novembre, 19 h
Bibliothèque et Archives Canada – Auditorium, 395, rue Wellington
5 $ membres de SAW Video et CFI / 8 $ admission générale

Présentée en collaboration avec l’Institut canadien du film

Le long-métrage Fortunate Son est un documentaire sur les échos de la dépression et de la toxicomanie, une étrange lettre d’amour d’un fils troublé à ses parents vieillissants. Il y a plus de dix ans, le cinéaste Tony Asimakopoulos sombre dans une toxicomanie profonde presque fatale. Ce n’est que récemment qu’il découvre l’étendue des dommages qu’il inflige à ses parents, des immigrants grecs. Il se sert de la caméra comme sonde psychologique pour s’examiner, pour considérer ses parents et sa nouvelle fiancée et il commence à comprendre son héritage familial de peur, de colère et de pessimisme. Un film sur la foi, le désespoir, l’évasion et le renouveau, Fortunate Son suit le cinéaste de son enfance à Montréal, aux villages natals ses parents en Grèce, et au-delà…

SAW Video est fier de présenter ce nouveau long-métrage de l’un de ses anciens membres bien-aimé, actif au centre entre 1995 et 2004.

 

Café Ex : les courts-métrages de Tony Asimakopoulos
Samedi 5 novembre, 19 h
Club SAW, 67, rue Nicholas
contribution volontaire

Présentée en collaboration avec l’Institut canadien du film

Café Ex est une série de visionnements qui met en vedette les créateurs d’images expérimentaux les plus acclamés du Canada. À l’occasion de cette édition, Tony Asimakopoulos présente une sélection de ses courts-métrages, y compris le primé Jimmy Fingers (1991), le drame sombre Night of the Celibate (2000), le mélodrame onirique expérimental Damn Near Killed Him (1998), et l’histoire d’un jeune Italien qui perd sa foi en tout Mama’s Boy (1992).

 

À vos risques : filmer la famille
Classe de maître avec Tony Asimakopoulos

vendredi 4 novembre, 14 h à 17 h
Club SAW, 67, rue Nicholas
Prix : 25 $ / limite de 15 participants / date limite pour l’inscription : à confirmer

Cinéaste chevronné et ancien membre de l’équipe SAW Video, Tony Asimakopoulos offre une classe de maître sur la production documentaire autobiographique et tire des exemples de son nouveau film, Fortunate Son. Il partage ses erreurs et des stratégies pour les éviter, et souligne les nombreux avantages de s’attaquer directement à une préoccupation première de l’humain et de l’artiste : la famille.

Tony Asimakopoulus est réalisateur établit à Montréal, où il réalise son premier long-métrage, le documentaire Fortunate Son, produit par EyeSteelFilm. Il étudie le cinéma à l’Université Concordia et réalise les courts-métrages primés Jimmy Fingers (1991) et Mama's Boy (1992). Il se remet de sérieux problèmes de toxicomanie et travaille ensuite pour mettre sur pied, à SAW Video, le révolutionnaire programme jeunesse de formation vidéo pour les jeunes à risque. Il retourne travailler en cinéma et en télévision ; il écrit et réalise le long-métrage Horsie's Retreat (2004) au Canadian Film Centre, et la série docudrame Canadian Casefiles (2005/2006) pour la chaîne de télévision Global. Depuis 2007, il est directeur de court-métrage comique en ligne pour le Wire Tap de la CBC avec Jonathan Goldstein.


Website © 2014 SAW Video Association
Centre d'art médiatique SAW Video
67, rue Nicholas, Ottawa (Ontario) K1N 7B9 Canada
t 613-238-7648
e sawvideo@sawvideo.com