A propos

Compas numérique : Cheminer dans la production vidéo grâce au programme de mentorat JumpStart

Avec l'avènement de la technologie numérique, il semble que tout aspirant réalisateur puisse se lancer dans la production filmique. Toutefois, les ressources financières et autres requises pour la réalisation d'un projet vidéo intègre et professionnel ne sont pas négligeables. Le programme JumpStart a été mis sur pied dans les années 1980 et les subventions sont octroyées annuellement. JumpStart offre un soutien à l'artiste émergent qui entame un projet et fournit de l'équipement et de la formation pour appuyer son processus. Le programme comprend non seulement des ressources financières, mais aussi un suivi et un soutien professionnel d'artistes chevronnés qui agissent à titre de mentors. Les cinq récipiendaires de 2011, aux parcours et aux démarches variés, illustrent tout à fait la souplesse du programme et sa pertinence à l'égard des divers objectifs des artistes en devenir aujourd'hui.

Enseignante de profession, Corinne Baumgarten a l'ambition de devenir réalisatrice. Sa participation au programme JumpStart favorise son parcours dans le milieu et la production du film I'll Take Four Menus Please lui permet d'étoffer son portfolio. Conçu dans le style cinéma-vérité ou cinéma direct, le documentaire porte sur son ami Alan Shain, humoriste et dramaturge affligé de paralysie cérébrale. Au départ, elle avait tourné des séquences de Shain en spectacle avec l'intention de le promouvoir. Ensuite, elle a senti le besoin de peaufiner et d'étoffer son projet, et proposa le film au programme JumpStart. Maintenant, Baumgarten souhaite que le documentaire mette en lumière les aspects complexes, souvent passés sous le silence, de personnes souffrant d'un handicap, sans tomber dans le stéréotype.


Dina Salha a un doctorat en communication de l'Université Carleton et est professeure en communication et média à l'Université d'Ottawa. L'envie de réaliser des films l'habite depuis longtemps, et son projet Seeking Wada R. est une médiation entre ses préoccupations personnelles et son champ de recherche universitaire. Elle construit le film autour de Wadad Rawdah El Balah, une personne importante dans sa vie, mais avant tout, une peintre libanaise solitaire. Salha met en question les forces qui obligent le silence de l'artiste. Un tissage d'interviews, de reconstitutions et d'images du travail de la peintre tente de rattraper et d'exposer l'expérience qu'El Balah a subie. Salha veut éventuellement réaliser un long-métrage sur l'histoire d'El Balah, et elle espère que son projet JumpStart constitue une étape préliminaire dans ce processus.


Dans la même veine, le projet d'Imara Ajani Rolston part de son expérience personnelle en tant que canado-caraïbe, mais vise une critique plus globale de la société. La forme documentaire lui permet de revenir sur un incident historique à la Sir George Williams University (aujourd'hui l'Université Concordia). En 1969, une occupation paisible d'étudiants noirs entraîne une intervention policière et plusieurs arrestations. Selon Rolston, l'événement illustre bien une tendance au préjugé contre un groupe ethnique qui soutenait la politique officielle de multiculturalisme. Il demande à trois personnes impliquées de partager leurs souvenirs de l'événement devant la caméra. Le réalisateur souhaite offrir une nouvelle sensibilité rétrospective sur un malheureux incident qui trouve encore une résonance dans sa communauté.


En comparaison, Adam Meisner se sert du documentaire de façon expérimentale ; il s'inspire de la tradition du théâtre Verbatim. Sa vidéo Our Wedding tente de révéler la perception des jeunes homosexuels aujourd'hui sur les réalisations sociales de la génération précédente, particulièrement en ce qui a trait au droit au mariage. Dans sa vidéo, il rapporte les propos de sa mère sur son propre mariage. En conjuguant une voix gaie à un corps hétérosexuel, Meisner s'interroge sur le droit au mariage octroyé aux homosexuels dans le contexte de l'activisme gai.


Ranajit Sinha est un artiste établi qui détient deux maîtrises en beaux-arts, une de l'université Viva Bharati en Inde, et une de la Washington University. Il a présenté son travail dans des expositions au Canada, aux États-Unis et aux Émirats Arabes Unis. Son projet en vidéo expérimentale, Third Space, élargit sa palette créative ; il adapte sa vision de plasticien aux images en mouvement. La pièce présente un traitement hybride de matériaux – photographie, manipulation numérique et animation – afin d'évoquer les expériences sensibles de nouveaux immigrants. Sinha s'inspire du personnage Trishanku de l'épopée mythologique Ra-ma-yan.a. Trishanku désobéit aux lois divines : il veut pénétrer le paradis avec son corps mortel et finalement, il construit son propre paradis. Sinha se sert de la dualité troublante entre corps et esprit pour représenter les forces locales et globales qui peuvent emporter les immigrants. De là, il élabore un « troisième lieu ». Sa création a été conçue comme une installation, et sera présentée en boucle sur un moniteur monté dans un cadre fait à la main.


La vidéo se prête bien à l'expression personnelle et expérimentale. Bien que les projets JumpStart 2011 portent sur différentes matières, ils se rejoignent dans l'engagement personnel de la part des créateurs. Ils s'inscrivent aussi dans un effort collectif d'élargir la conscience sociale. Les vidéos proposent une variété de tonalités et de styles, soit un reflet des parcours particuliers des artistes. Ainsi, le programme de mentorat Jumpstart permet une expression artistique débridée en repérant les talents locaux et en les encourageant à investir leur créativité.

La prochaine date limite pour le programme de mentorat JumpStart est le 1er mai 2012. Gardez l'œil ouvert pour l'annonce de la première des vidéos JumpStart 2011, qui se tient en juin à Club SAW. Les artistes seront sur place pour discuter avec le public.


Website © 2014 SAW Video Association
Centre d'art médiatique SAW Video
67, rue Nicholas, Ottawa (Ontario) K1N 7B9 Canada
t 613-238-7648
e sawvideo@sawvideo.com