A propos

 

 

 

 

 

 

 



 

Tout le monde sait qu’ici c’est nulle part : les vidéos de Basma Alsharif

 
Christopher Rohde, commissaire
 
Le vendredi 15 novembre à 21 h
Club SAW, 67 rue Nicholas
Projection  21h / Après-fête - 23 h à 2 h
Entrée gratuite
 
Saluée pour ses œuvres sensibles qui nous interpellent, Basma Alsharif s’inspire du paysage géopolitique actuel au Moyen-Orient, mais les sujets qu’elle explore sont universels. Avec ses images captivantes et sa conscience du pouvoir de la langue et de son ambiguïté, les vidéos d’Alsharif proposent un regard personnel sur les relations complexes qui sont liées aux notions de chez-soi et d’identité. Alsharif explore les rapports entre la subjectivité et l’espace géographique tels qu’ils existent dans l’imaginaire collectif, où le traumatisme de vivre constamment sous la menace produit un sentiment de déconnexion d’avec le « réel ». Elle interroge l’attrait d’images idéalisées et nostalgiques d’un paysage et d’une histoire, montrant plutôt une Palestine contemporaine où l’espace et le temps métaphysiques sont aussi instables que les frontières sans cesse mouvantes du pays.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Vidéos

 
Farther than the eye can see (Jordanie/Émirats arabes unis, 2012, 13 min)
Une femme offre son récit de l’exode en masse des Palestiniens de Jérusalem en 1948. Commençant par l’arrivée et concluant avec le départ, le récit recule dans le temps et traverse diverses images de chez-soi et différents paysages d’exil. 
 
We Began by Measuring Distance  (Égypte, 2009, 19 min)
Long cadres fixes, texte, paroles et sons se tissent pour déployer le récit d’un groupe anonyme qui passe le temps en mesurant des distances. En arabe avec sous-titres anglais.
 
The Story of Milk and Honey (Liban, 2011, 10 min)
Courte vidéo expérimentale appartenant à un plus vaste projet qui comprend des photographies, des dessins et du texte, cette œuvre expose l’échec d’un individu anonyme qui tente d’écrire une histoire d’amour. En arabe avec sous-titres anglais.
 
Home Movies Gaza (Palestine, 2013, 24 min)
Cernant le quotidien d’un lieu où la routine n’existe pas, cette vidéo explore les espaces domestiques d’un territoire complexe, abandonné et, somme toute, impossible à séparer de son identité politique. En arabe avec sous-titres anglais.
 
 

 

Biographie

Basma Alsharif (née en 1983 au Koweït) est une artiste plasticienne qui a recours aux images fixes et en mouvement, au son et à la langue, pour étudier l’individu anonyme dans son rapport avec l’histoire politique et la mémoire collective. Elle détient une maîtrise en beaux-arts (2007) de la School of Art and Design de l’université de l’Illinois à Chicago et elle a depuis travaillé au Caire, à Beyrouth et à Amman. Ses travaux ont été présentés dans le cadre d’expositions et de festivals de film, dont le 17e SESC Videobrasil, Forum Expanded: Berlinale, Manifesta 8; le Yamagata International Documentary Film Festival et le festival Images, où elle a reçu le prix Marion McMahon. Elle s’est mérité un prix du jury pour son travail à la 9e édition de la Biennale de Sharjah et une bourse en arts visuels de la Fundación Marcelino Botín en 2009-2010 au Festival international du film de Toronto.

 

Website © 2014 SAW Video Association
Centre d'art médiatique SAW Video
67, rue Nicholas, Ottawa (Ontario) K1N 7B9 Canada
t 613-238-7648
e sawvideo@sawvideo.com